SAN MIGUEL CHICAJ


Département de Baja Verapaz 

Langue maya : Achi' 

Surface : 300km2 

Population : 33 121 habitants 

Jours de marché : jeudi et dimanche. 

Fête patronale : le 29 septembre, jour de la fête de l'Archange Saint Michel. 



Ce village est situé au cœur d'une vallée entourée de hautes collines. Son nom en langue achi' chicaj-signifie « au ciel », sans doute parce que la croyance veut que le Saint Patron soit descendu du ciel. 

 

Créée par des familles de Rabinal au XVIlle siècle, pour assurer la possession de terres menacées, la communauté partage de nombreux traits communs avec le village d'origine, comme avec San Gabriel Pantzuy. 

 

À part les cultures du maïs et des haricots noirs, il existe de petites fabriques d'argile, de poteries et de tissages.

 



Le costume

Les femmes conservent encore le costume journalier, tandis que les hommes ne le mettent que pour les cérémonies. Ce costume se compose du huipil, de la jupe et de la serviette (su’t), d'une ceinture de tête, d'une ceinture de jupe et de boucles d'oreilles. Pour les cérémonies, elles rajoutent seulement le tapado (mante) avec lequel elles se couvrent la tête. 

 


Le huipil

 

Il a la caractéristique d'être fabriqué d'un seul lé, comme celui de Rabinal. Le tissage est fait avec le métier de ceinture, il est en général monochrome et décoré de figures géométriques brochées. Le costume traditionnel était rayé autrefois de jaune, rouge et vert, et sa caractéristique était d'être tissé principalement de fils de coton naturel blanc ou marron (cultivé sur place et filé à la main par les tisseuses). Les motifs décoratifs d'aujourd'hui sont plus complexes et ils couvrent tout le tissu. Autour du cou, les finitions sont faites de coquillages, brodés au point de feston ou au crochet. Quelques femmes commencent à porter des blouses plus simples, faites de tissu du commerce, décoré de croquet et terminé au col et aux manches par les mêmes techniques qu'autrefois. 

 

 

La jupe

 

Cette jupe bleue et verte est jaspée. Elle est achetée sur le marché local à des commerçants de Totonicapán. Elle est enroulée autour de la taille et retenue par une ceinture tissée.

 

La ceinture 

 

Celle-ci est très ressemblante à celles des communes environnantes, mais les femmes de San Miguel la préfèrent dans les tons de bleu. Le style est celui de Totonicapán. Elle est tissée maintenant sur métier de ceinture.

 

La serviette 

 

C'est un petit morceau de toile tissé de blanc ou de rouge uni ou bien de rayures verticales et horizontales dans les mêmes couleurs. Il est fait sur métier de ceinture et décoré avec les mêmes motifs que le huipil. 

 

La ceinture de tête

 

Les femmes portent une ceinture bleue ou verte avec quelques touches d'autres couleurs, enroulée dans les cheveux et terminée aux deux extrémités par deux énormes pompons qu'elles disposent sur leur plastron pour décorer la coiffe (voir photo) Quelques femmes se coiffent encore avec des cordons de laine tressés qu'elles s'enroulent autour de la tête.

 

Le tapado 

 

Autrefois les femmes se couvraient la tête avec un tissu composé de trois lés cousus ensemble De nos jours elles utilisent un châle jaspé fait de matières acryliques qu'elles achètent sur le marché.

 



ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE


Objectifs et compétences :

• Reproduire la coiffe de San Miguel Chicaj avec une couronne de fibres végétales tressées (roseau, osier...) 

• Couper du papier crépon sans le dérouler. 

• Faire des franges fines. 

• Enrouler un fil et le nouer. 

 

Techniques : tresser, enrouler, découper, nouer

 

Vocabulaire spécifique : nouer, enrouler, tracer, tremper, tresser, bande, franges, centre, roseau, pompon, tresse.

 

Temps : 2 fois 40 mn. 

 

Matériel pour un groupe de 26 enfants : 

- 2 kg de roseaux un rouleau de papier adhésif blanc 

- une bobine de ficelle 

- 10 rouleaux de papier crépon de couleurs différentes une règle, un stylo et des ciseaux pour chaque élève 

 

Évaluation :

Vérifier : L'uniformité du tressage 

• La finesse des franges de crépon

• La combinaison des couleurs

 

ACTIVITÉ: 

 

Activité préliminaire : 

• Faire tremper les roseaux dans l'eau, une heure avant l'activité afin de les ramollir pour faciliter le tressage. 

• Sécher les roseaux avec un torchon. Couper 3 à 6 morceaux de fibres de 1,10 m de longueur, par élève Préparer des bandes de crépon de 3 cm de largeur, une par élève (à couper sans dérouler le crépon). 

 

Première activité : 

• Demander aux élèves d'observer attentivement la coiffe de San Miguel Chicaj, afin d'être capable ensuite de donner un maximum de détails.

• Nommer les différentes parties de la coiffe en utilisant le vocabulaire spécifique. 

• Expliquer aux élèves que la tresse de roseaux imitera la chevelure tressée et que le crépon et les pompons imiteront la ceinture de tête.

 

Deuxième activité : « La couronne » 

• Attacher ensemble les extrémités des roseaux avec une ficelle ou du papier adhésif blanc. 

• Placer les enfants en couples pour le tressage. L'un tend les lanières de roseaux, l'autre tresse. Augmenter le nombre de roseaux selon l'habileté de chacun. 

•Calculer le tour de tête de l'un des enfants et couper les roseaux lorsque le tressage est suffisant. Unir les extrémités de la tresse pour former la couronne.

 

Troisième activité : « La ceinture de tête » 

• Enrouler une bande de papier crépon autour de la couronne tout en laissant percevoir un peu le roseau.

• Couper un morceau de rouleau de papier crépon de 12 cm de largeur. Tracer deux lignes centrales, parallèles à la coupure, pour signaler à l'enfant la marge à ne pas dépasser en coupant les franges. 

• Couper les franges de la façon la plus fine possible de chaque côté de la marge centrale.

• Enrouler en serrant le crépon. 

• Attacher avec un fil bien serré le centre de ce rouleau en formant ainsi deux petits plumeaux. Ne pas couper les fils car ils serviront à attacher les pompons à la couronne. Bien ouvrir les franges vers le centre pour cacher le fil et rouler le pompon dans ses mains pour lui donner une forme ronde. 

• Faire 3 ou 4 pompons de différentes couleurs. 

• Attacher fortement un par un les pompons à la couronne afin de donner l'impression qu'ils ne forment qu'un seul pompon allongé. 

 

Prolongements 

• Réaliser la ceinture de tête avec du papier blanc et la décorer avec des feutres pour copier les motifs observés sur la ceinture originale guatémaltèque, 

• Tresser d'autres matériaux comme la ficelle, la laine, le plastique… pour que le tressage devienne une activité facile et agréable. 

• Utiliser ces couronnes pour un défilé ou une représentation.