NEBAJ


Département du Quiché 

Langue maya : ixil 

Surface : 608 km2 

Population : 72 686 habitants 

Jours de marché : jeudi et dimanche 

Fête patronale : la patronne du village est la Vierge de l'Assomption qui se célèbre du 12 au 15 août. 



Le village de Nebaj difficile d'accès, se situe dans une vallée d'altitude bordée de montagnes, mitoyen avec les villages de San Juan Cotzal et Chajul où l'on parle également la langue ixil. Le chef- lieu se trouve entre la rivière Las Cataratas et le ruisseau Xolocul, dans le massif des Cuchumatanes.

 

A l'époque coloniale le village était connu sous le nom de Nevá et Santa Maria Nevah. On ne connait toujours pas son nom indigène, ni l'histoire de sa fondation. 

 

Les habitants de Nebaj sont pour la plupart des agriculteurs et pratiquent quelques activités secondaires comme la tannerie, la production de textiles régionaux, le cordage, la fabrication des bougies, des objets en métal et des feux d'artifice.



Le costume

Tant les hommes que les femmes conservent l'usage du costume cérémoniel, même si les hommes le portent de moins en moins. 

 

 


Le huipil 

 

Il y a deux styles de costumes. L'un, entièrement blanc avec un seul dessin brodé autour du cou (voir photo), 'autre qui propose des motifs de femmes, d'hommes, d'ânes, d'oiseaux et de fleurs qui racontent une légende. La tradition locale rapporte qu'une princesse tomba amoureuse d'un homme qui n'était pas de sa condition sociale. Le père inquiet la fit surveiller par un oiseau. Ce dernier, convaincu que les sentiments du jeune homme étaient sincères, les aida à fuir sur un âne afin qu'ils vivent heureux. L'oiseau depuis lors s'est transformé en nahual ou esprit protecteur ». Bien que les motifs soient toujours utilisés, dans certains cas, tout le répertoire n'est pas repris. Les deux costumes sont tissés sur le métier de ceinture et sont composés de deux morceaux de tissage.

 

La jupe

 

La jupe, autrefois rouge avec des rayures jaspées et des rayures jaunes, était tissée avec du fil de coton fin. Aujourd'hui, la jupe est bleue, tissée avec des fibres acryliques. 

 

La ceinture 

 

La ceinture est épaisse, et présente en fond des rayures rouges et blanches avec des motifs similaires à ceux des huipils. 

 

Le perraje

 

Le perraje ou tapado est rayé, alternant diverses couleurs. Il est constitué de deux morceaux tissés sur le métier de ceinture et frangés aux extrémités, décorés de motifs brodés en fil blanc à la machine à coudre. 

 

La coiffe (tocado) 

 

La coiffe ou tocado est constituée d'une bande large à rayures colorées et de trois gros pompons foxés aux extrémités Les femmes entrelacent avec leurs cheveux d'une façon très particulière de sorte qu'une fois terminée, la coiffe ressemble à une couronne Néanmoins, la majorité des jeunes femmes ne la portent plus.

 



ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE

Objectifs et compétences 

• Observer, décrire, sélectionner un élément significatif du huipil (l'oiseau) et le représenter. 

• Utiliser une technique de représentation plastique simple : les papiers déchirés collés. 

 

Technique : collage de papiers déchirés. 

 

Vocabulaire spécifique : styliser, losange, frange, déchirer, juxtaposer, au- dessus et en-dessous, devant et derrière. 

 

Temps : 45 minutes. 

 

Matériel : 

- chercher dans les journaux quotidiens ou revues plus sophistiquées des pages en couleurs. 

- colle en bâton ou colle blanche avec pinceau 

- feuilles d'une seule couleur, papier canson ou affiche, sur laquelle on collera l'oiseau. 

 

Évaluation : 

• Prendre en compte le soin et la précision apportés à la réalisation des bandes de papier déchiré. • Noter le bon usage du vocabulaire spécifique.

 

ACTIVITÉ :

• Orienter la description du costume sur le motif représentant l'oiseau. Cet oiseau est stylisé, composé de formes géométriques, formé de losanges, de triangles et de bandes de couleurs : bleu, vert, noir, orange, rouge, marron, jaune. 

 

Représenter un oiseau : 

Déchirer 

• Dans les pages en couleurs des journaux, déchirer de petites bandes de papier en sélectionnant les couleurs. Attention, déchirer n'est pas facile, le papier à un sens et il faut le trouver. Les enfants expérimentent, en orientant correctement la feuille de papier.

 

Organisation spatiale :

Organiser les bandes de papier déchiré de façon à obtenir le dessin d'un oiseau : la tête est formée par un losange entouré de petites bandes de couleur, le corps formé d'un triangle, également composé de bandes de couleur, sans oublier le bec et les pattes. 

 

Collage :

• Quand l'oiseau est terminé, mettre de la colle sur l'envers de chaque morceau de papier en commençant par le centre du motif et coller. 

 

Prolongements :

• Inventer des oiseaux à partir du premier modèle. 

• Travailler les dessins avec tous les outils dont l'enfant dispose crayons, peintures, feutres pastels, etc. 

• Aborder la représentation de personnages ou d'autres animaux. Avec les enfants plus petits, travailler les pointes de flèches. 

• Improviser la légende d'une pièce de théâtre.