ALMOLONGA


Département de Quetzaltenango

Langue maya : k'iche'

Surface : 20 km²

Population : 15 724 habitants

Jours de marché : tous les jours

Fête patronale : du 27 au 30 juin, on célèbre Saint Pierre Apôtre, patron du village



 

 

 

 

Almolonga est une commune proche de la ville de Quetzaltenango, chef-lieu départemental. Connue avant la Conquête sous le nom k'iche' de Saqpoqlaj (« terre blanche »), elle prit ensuite le nom de San Pedro Almolonga. Réputée pour ses sources d'eau claire et ses fontaines themales, Almolonga (nom d'origine nahuatl) signifie « le lieu où l'eau surgit ».

 

Ses habitants se consacrent à la culture d'une grande variété de légumes. Renommés comme commerçants au niveau local, ils voyagent également dans toute l'Amérique Centrale où ils distribuent leurs produits. Les femmes indigênes élaborent sur leur métier à ceinture d'origine millénaire des tissages chatoyants On y fabrique à l'échelle familiale une liqueur sirupeuse à base de rhum.



Le costume

Les habitants d'Almolonga portaient, récemment encore, le costume traditionnel complet pour assister aux cérémonies religieuses. Cependant, seules les femmes conservent le costume quotidien. 


Le huipil

 

Le huipil, très spectaculaire, combine des figures géométriques multicolores en forme de zigzags et de losanges. Il est tissé sur le métier de ceinture; il se porte particulièrement long, descendant presque jusqu'aux chevilles. Récemment sont apparus de nouveaux motifs géométriques que les femmes subrodent de motifs floraux.

 

La jupe 

 

La jupe que portent les femmes, enroulée autour des hanches, est jaspée. Elle est reconnaissable à ses dessins représentant des couples de personnages stylisés. Elle est composée de deux lés de toile réunis par une couture au point de boutonnière.

 

La ceinture

 

La ceinture traditionnelle, qui sert à maintenir la jupe, est tissée sur le métier à ceinture. Elle est fabriquée en laine marron, ponctuée de rayures blanches. Actuellement elle est brochée avec des couleurs variées et de petits dessins.

 

La ceinture de tête 

 

Traditionnellement, la ceinture de tête était importée de Totonicapán, où elle était tissée sur le métier à ceinture. La technique employée est la tapisserie les motifs géométriques représentent des animaux et des couples d’hommes et de femmes, parfois de petits personnages Elle se termine par des petits pompons et des franges que l'on dispose gracieusement sur les côtés, derrière ou devant la tête.

 

Le châle

 

Le châle est également jaspé et, selon la tradition, tissé sur le métier de ceinture. Néanmoins il est maintenant tissé sur le métier droit à pédale. La finition de certains châles comprend des pompons multicolores.

 



ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE

 

Fiche art plastique : le huipil

 

Objectifs et compétences : 

• Apprendre à tracer des bandes de zigzags verticaux, réalisés en relief. 

• S'initier aux reliefs en papier collé. 

• Peindre avec de la gouache. 

• Travailler des rythmes de couleurs. 

 

Techniques : collage de papier en relief, dessin, froisser

 

Vocabulaire spécifique : zigzag, vertical, horizontal, relief, broché, froisser, tordre, collage. 

 

Temps : 2 fois 30 minutes. 

 

Matériel : 

- papier à dessin 

- crayon 

- gomme 

- pinceaux 

- gouaches marron, rouge et orange 

- bandes de papier hygiénique 

- ciseaux

 

Évaluation :

• Vérifier

- la juxtaposition des zigzags verticaux 

- le respect des rythmes de couleurs 

- la précision du tracé des zigzags

 

ACTIVITÉ :

Reproduire en relief les zigzags verticaux.

• Les élèves observent et décrivent le huipil. Orienter l'observation de façon à utiliser le vocabulaire spécifique : broché

(Observer les deux côtés du tissage, noter que les motifs brochés et les zigzags apparaissent sur l'endroit et ne se perçoivent pas sur l'envers).

Les zigzags se juxtaposent en suivant un rythme de couleurs. Orange, rouge, marron foncé. 

• Tracer sur une feuille de papier à dessin les zigzags verticaux. 

• Avec du papier hygiénique imprégné de colle, froissé et tordu, l'élève suit le dessin des zigzags et obtient ainsi un dessin en relief qui rappelle le broché du huipil. 

• Laisser sécher. 

• Peindre les zigzags en respectant l'ordre des couleurs. 

 

Prolongements :

• Tracer les bandes de zigzags avec d'autres outils : marqueurs, crayons, bandes de papier découpées et collées. 

• Employer la technique du collage de papier en relief pour fabriquer un huipil portable par les enfants en prenant pour base un rectangle de papier rouge ou peint en rouge (de 100 x 150 cm).

 

Fiche art plastique : la ceinture de tête

 

Objectifs et compétences :

• Découvrir la ceinture de tête: type de ceinture tissée que la femme indigène utilise pour maintenir et embellir sa coiffure.

• Reproduire des bandes de dessins géométriques, en occupant l'espace disponible.

• Utiliser le crayon pour symboliser des effets d'ombres et de textures.

• Travailler des séances de dessins.

 

Technique : graphisme.

 

Vocabulaire spécifique : triangle, carré, losange, zigzag.

 

Temps : 30 minutes.

 

Matériel :

- bandes de papier de 5 cm de large par 20 cm de long pour chaque élève

- feutre noir

- crayon

- gomme

- crayon de couleurs 

 

Évaluation :

• Dans les bandes de dessins géométriques réalisées, vérifier l'occupation de l'espace.

• Vérifier l'effet produit avec le crayon et la précision des dessins.

 

ACTIVITÉ :

Reproduire les motifs de la ceinture

• Sur la bande de papier, dessiner avec un crayon des lignes de motifs géométriques, suivies de dessins de personnages et d'animaux, comme sur le modèle : zigzags, personnages masculins avec des chapeaux, petits carrés. puis répéter ou inventer d'autres motifs : poissons, lapins, fleurs, losanges, triangles, etc. 

• Avec un feutre noir fin, repasser et remplir certaines parties des dessins, ou les hachurer pour renforcer l'apparence de textile. 

• Colorier.

 

Prolongements :

• Utiliser des graphismes fins pour décorer cartes, cahiers, signets et marque-pages de livres, papiers cadeaux. 

• Faire des bandeaux (pour les cheveux ou le front) ou des bracelets pour les enfants. 

• Photocopier. (il est possible d'agrandir ou de réduire) les dessins en noir et blanc, les échanger entre les enfants pour les colorier